La disposition des voix dans un accord

Aujourd’hui j’ai choisi de vous expliquer comment organiser, disposer les notes composant les accords à 4 sons. Il s’agit de comprendre et d’appliquer un principe simple donnant lieu à un certain nombre de possibilités de doigtés pour ceux-ci.
Mes exemples ne concernent que les accords en position fondamentale (avec la fondamentale à la basse). Par ailleurs, je n’utiliserai jamais de doublure (2 fois le même nom de note).
Je vous explique tout de suite comment ça marche.
Le principe consiste à tout simplement à octavier une ou plusieurs note d’un accord.
Première possibilité :
Afin d’illustrer le premier type d’organisation, je vais partir d’un accord très simple qui est DO majeur 7, il est composé des notes : DO, MI, SOL, SI.
Le sol et le si sont à vide et l’accord s’organise en tierces successives.
Pour rappel, il suffit de passer une note sur deux en commençant par DO.
Si j’harmonise tous les degrés de la gamme de DO majeur avec ce type de disposition en tierce successives, cela donne certains doigtés pas toujours très confortables. Le registre reste inférieur à l’octave et l’intervalle de 7ème correspond toujours à la note supérieure, le plus aiguë (« top note »).
Exemples :
J’ai choisi pour une raison de sonorité de jouer sur les 4 cordes centrales,avec la tonique sur la 5ème corde. Je pourrais encore jouer la même chose une octave au dessus, c’est à dire avec la tonique sur la 4ème corde (voire sur la 6ème mais c’est moins pratique). Les accords ainsi obtenus ont une certaine ouverture, ambitus et ne sont pas toujours évidents à jouer.
Deuxième possibilité :
Pour des raisons de commodités pratiques, mais aussi pour des raisons de sonorité,
on va disposer les notes d’une autre façon, ce qui donnera à l’accord une sonorité plus claire et un registre plus large.
Pour cela, certaines notes de l’accord vont être octaviées tout en conservant la fondamentale à la basse (position fondamentale).
Pour ce 2ème type d’organisation, je vais octavier la tierce de l’accord. Dans le cas de DO majeur 7, c’est donc la 3ème note (le MI) qui est déplacé une octave plus haut.
L’accord contenant initialement les notes DO, MI, SOL, SI, devient de cette façon :
DO, SOL, SI, MI.
Ce principe débouche sur certains doigtés organisés à nouveau sur 4 cordes adjacentes (ici les 4 centrales).
Je peux par de nouveau jouer ce type de disposition sur 4 autres cordes adjacentes (1, 2, 3, 4 ou 3, 4, 5, 6).
Chacune des dispositions peut être appliquée aux autres degrés de la gamme majeure, en m’assurant de n’utiliser que des notes diatoniques (dans le cas présent, uniquement les notes de la gamme de DO majeur). Je ferai bientôt un article sur ce sujet.
Troisième possibilité :
En plus de la tierce, je vais maintenant à octavier la quinte. L’accord initialement composé des notes DO, MI, SOL, SI, devient : DO, SI, MI, SOL. L’accord obtenu demande de passer une corde inutilisée.
De nouveau, une même disposition peut être jouée avec la fondamentale sur la 5ème ou la 6ème corde.
Au niveau sonorité, les deux possibilités ne se valent pas tout à fait car, vu que l’épaisseur des cordes est différente, la sonorité change légèrement. celle-ci est plus douce lorsque la note supérieure ne se trouve pas sur la chanterelle.
Quatrième possibilité :
Dans ce cas, j’octavie la tierce (MI) et la septième (SI).
L’accord composé de DO, MI, SOL, SI, devient DO, SOL, MI, SI.
Il s’agit d’une disposition assez large qui couvre quasi deux octaves.
Cette disposition peut également se jouer sur un autre set de cordes. La tonique se trouvera soit sur la corde 5, soit sur la corde 6.
Lorsque la tonique est sur la 6ème corde, les doigtés ne sont pas toujours très évident, mais bon c’est le de la guitare, et il faut toujours s’attendre à une gymnastique des doigts hyper développée. A côté de cela, les positions du kamasutra c’est de la rigolade,et elles peuvent franchement aller se rhabiller.
Bref, il y a 4 possibilités de dispositions :
Possibilité 1 : en tierces successives (position de septième sur une octave).
Possibilité 2 : la tierce est octaviée (position de tierce).
Possibilité 3 : la tierce et la quinte sont octaviées (position de quinte).
Possibilité 4 : la tierce est la septième sont octaviées (position de septième).
Je me permets d’attirer votre attention sur le fait que tous ces accords peuvent être expliqués sous un autre angle, celui des drops. Mais j’ai choisi délibérément une autre orientation, les expliquer à partir de la fondamentale.
Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez apprécié mes explications et illustrations.

Merci et à  bientôt dans un prochain article.

Cliquer sur ce lien pour voir la vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.